[Sortie] L’Independent bookstore day à Riverside & Leslieville

L’Independent bookstore day c’était samedi 27 avril dans tout le Canada et c’est dans les quartiers de Riverside et Leslieville à Toronto que je suis allée profiter de cette journée. Petit retour d’expérience.

D’abord, l’Independent bookstore day, qu’est-ce que c’est ? Tous les ans cet événement a lieu le dernier samedi du mois d’avril dans un ensemble de librairies indépendantes qui, pour l’occasion, invitent des auteurs pour des discussions et organisent des rencontres ou des ateliers. L’idée derrière cette journée c’est de rappeler l’importance des librairies indépendantes dans une ville, un quartier ou une communauté.

En mars, Le Devoir a sorti un article sur les ventes des librairies indépendantes au Québec et sur leur importance. Il y est dit que non-seulement les libraires indépendants connaissent leur fonds et l’adapte à leur clientèle, mais « la librairie indépendante est garante de la bibliodiversité » dans la mesure où certains livres à faible tirage y sont mis en valeur.

À Toronto, un certain nombre de bookstores ont joué le jeu le 27 avril et c’est à Queen Books dans l’Est de la ville que j’ai découvert l’une des belles librairies indépendantes (anglophones) de la ville. Évidemment je ne peux pas n’empêcher de regretter l’absence d’un choix de livres en français mais pour qui lit en anglais, c’est un petit paradis. C’est en visitant ce genre de librairies que l’on mesure la différence avec le fait de commander sur Amazon ou d’acheter chez Indigo car dans une librairie indépendante, on discute, on voit les livres, on les ouvre et on découvre.

J’ai été séduite par le rayon consacré aux livres de cuisine, aux revues et magazines mais surtout, par les étagères « staff picks ». Je vais rarement vers les choix des libraires parce que ce n’est pas toujours bien fait ni très actualisé mais c’est à mon avis l’un des points forts de Queen books.

Capture d’écran, le 2019-05-01 à 11.30.24 a.m.En sortant de Queen books, je conseille de marcher sur Queen Street en direction de Downtown et de s’arrêter pour un goûter à Bonjour Brioche, une bonne adresse où acheter du pain (du vrai) et des pâtisseries. En plus, c’est sur la route de Riverside et Queen Est où se trouve l’Acadia art & rare books, le prochain arrêt !

acadia-art-rare-books-4

L’Acadia bookstore ne participait pas à l’Independent bookstore day mais c’était un petit arrêt assez tentant, non-seulement la boutique est superbe et s’étend sur plusieurs étages, mais on y trouve autant de livres d’art et de gravures que de livres. Il y a notamment un beau choix de livres anciens et de littérature américaine (dont beaucoup de premières éditions). Petit plus : on a le droit de fouiller dans les piles de livres qui vont du sol au plafond !

Encore une fois, on est dans un bookstore qui vend principalement des livres en anglais, ce qui n’empêche pas quelques trouvailles. C’est donc dans le beau quartier de Riverside que s’achève cette sortie ensoleillée. Je repartirai à la découverte des belles librairies du quartier quand les arbres auront des feuilles (bientôt !). Ce post était surtout l’occasion de parler de l’Independent bookstore day, une journée qui a son égal dans la francophonie et qui avait eu lieu le 2 juin l’an dernier au Québec, en Ontario et au Nouveau Brunswick. En attendant, soutenons les libraires indépendants !

signatureblog

 

 

 


Références de mes achats du jour :

Plenty, Yotam Ottolenghi, Chronicle books, 2011, 35$.

The seas, Samantha Hunt, Tin House books, 2018, 20$.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s